COMMUNIQUE DE PRESSE

Communiqué FSU

Les Lilas le 24 avril 2017

Élections présidentielles : pas une voix pour le Front national !

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle indiquent que la représentante du Front national est qualifiée pour le second tour.

La FSU considère avec une extrême gravité la montée de l’extrême droite dans notre pays.

Depuis des années, la FSU prend une part active pour la combattre. .Elle s’est encore récemment adressée à toutes et tous les agent-es de la Fonction publique pour les alerter sur la dangerosité du Front national pour notre démocratie.

Une arrivée au pouvoir du Front national est inenvisageable pour la FSU.

Outre les replis nationalistes, les discours de haine et de racisme, le programme du Front National est contraire aux objectifs et valeurs de solidarité, justice sociale, égalité et de paix que porte la FSU. Compte tenu des pouvoirs octroyés au président de la Vème République, la prise de pouvoir du Front national serait une catastrophe pour notre pays : préférence nationale et racisme d’État aggraveraient encore les fractures de notre société. Les plus fragiles de nos concitoyens seraient les plus touchés. La FSU ne peut l’envisager.

Contrairement à un affichage anti-système, là où il est en responsabilité, le Front national déploie une organisation clientéliste et discriminatoire. Il dit parler «au nom du peuple» et des «petits», mais brise les solidarités en s’attaquant par exemple au milieu associatif et culturel. Pour réduire les impôts, il fragilise le service public. Et il n’hésite pas à exercer des pressions sur les agent-es, en utilisant honteusement les réseaux sociaux comme moyen d’intimidation.

Mais lutter contre les idées d’extrême droite implique de lutter contre les inégalités et les injustices, les politiques libérales en œuvre qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années. Il s’agit de les combattre et de faire avancer nos revendications.

Continuer sur la voie des politiques libérales ne fera qu’aggraver le chômage et la précarité, fragiliser les services publics et la protection sociale, amenuiser l’égalité de toutes et tous face aux droits élémentaires, renforcer les inégalités sociales…

La FSU porte et continue de porter des propositions alternatives pour une société plus juste et plus solidaire : partage du temps de travail, autre répartition des richesses et réforme fiscale, mesures pour une transition écologique pour préparer l’avenir, renforcement des services publics et de la protection sociale pour lutter contre les inégalités, réussite scolaire et élévation d’un niveau de qualification pour tous les jeunes … Elle les portera également lors de la campagne des élections législatives et au-delà.

C’est cette orientation qu’elle continuera de porter et de défendre avec les personnels. Elle construira, chaque fois que nécessaire, avec les salariés, les mobilisations dans l’unité la plus large.

La FSU s’y emploie dès aujourd’hui en appelant à faire du 1er mai un grand rassemblement revendicatif, dans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire, et pour dénoncer l‘idéologie du Front National présent au second tour des élections.

Le vote Front national n’est pas la solution pour répondre aux crises et difficultés que connaît notre société.Nous sommes toutes et tous concerné-es. Pas de vote pour le Front national !

COURROUX EN GUYANE

Tribune libre de Catherine Duriez
     
Comment ne pas se sentir concerné par la situation guyanaise?

Pas moins de 37 syndicats réunis au sein de l’Union des Travailleurs Guyanais ont lancé un mouvement de revendication de grande ampleur. Et voilà toute la région complètement paralysée au point que même Ariane, la fusée européenne, ne peut plus décoller. Cette grève s’accompagne bien évidemment de revendications aussi larges que légitimes puisqu’elle cherche à interpeller les autorités sur les problèmes d’insécurité, d’insuffisance d’offre de soins, de retards structurels en matière de santé ou d’infrastructures diverses et variées.

Les Guyanais descendent dans la rue pour  se plaindre  parce que  les services de base, auxquels ils ont droit ne sont pas rendus : Sécurité, Santé, Ecole ,Transports….les services publics sont anémiés..L’inégalité avec la métropole est frappante. La misère sociale engendrée par le niveau élevé de chômage, un taux de pauvreté très élevé(45%) et un taux record de décrochage scolaire ne peuvent qu’engendrer de l’insécurité et le chacun pour soi. Cette réaction collective est une lutte pour la dignité, pour le droit à sa part de soleil.

Kourou, centre de la contestation, est fortement symbolique du désengagement de l’Etat, avec son projet de vente de l’hôpital à un groupe privé. Le taux de mortalité infantile est 4 fois supérieur à celui de la métropole, 1/4 des guyanais n’ont pas accès non plus à l’électricité.

Cette situation met en exergue l’importance des services publics au moment même où de nombreux candidats à la fonction suprême osent annoncer l’équivalent de plans sociaux massifs en proposant la suppression de 100 000, 200 000 , 500 000…fonctionnaires. Qui dit mieux à cette surenchère honteuse?

Alors oui, Ericka Bareigts peut présenter des excuses aux Guyanais pour l’abandon de ce territoire par les gouvernements successifs. Alors oui, la Guyane mérite un plan d‘investissement de grande ampleur.

Mais la situation de la Guyane nous renvoie à la situation de la Réunion, de Mayotte, des outremers et certaines banlieues métropolitaines .Seuls le renforcement des services publics, la priorité à la santé et à l’éducation , le droit à l’emploi sont de nature à faire sortir les Français de l’engrenage de la violence, à reconstruire des solidarités et  du bien vivre ensemble.

Comment un pays comme le nôtre (5° puissance mondiale) peut-il produire tant de pauvreté et d’inégalités? Il serait peut être temps de reposer la question de la répartition des richesses.

Alors, oui La Guyane est en souffrance ….mais l’’ensemble des territoires ultramarins ne serait il pas en sous-France?

Catherine Duriez, secrétaire académique du SNEP FSU Réunion

CONTRACTUELS , UNE VICTOIRE POUR LE SNEP ET LA FSU

Une victoire pour le SNEP et la FSU!

Suite à la parution d’un nouveau décret  (cret n° 2016-1171 du 29 août 2016), les collègues contractuels titulaires de la licence auraient du être reclassés dans leur nouvelle catégorie avec une augmentation de leur salaire au 1er septembre 2016 (Arrêté du 29 aout 2016), mais le rectorat avait fait le choix de ne pas appliquer ce texte pourtant réglementaire en gelant leur rémunération au motif que le MEN n’avait pas abondé le budget académique en conséquence.

Notre académie est confrontée depuis plusieurs années à un manque cruel de titulaires, notamment en EPS, mais également dans de nombreuses disciplines (plus de 300 postes vacants après le mouvement inter académique en 2016). Le recours aux non-titulaires dans le second degré atteint localement un taux record de 12% contre 7% dans l’hexagone.

Pour le SNEP et la FSU, il était inadmissible que ces personnels, dont le rectorat et le ministère usent et abusent depuis plusieurs années pour des raisons économiques, servent de variable d’ajustement budgétaire.

Nos syndicats ont d’ailleurs  été les seuls à agir concrètement en faisant pression sur le rectorat (interventions et courriers auprès du ministère et du rectorat) depuis la parution du décret.

Nos actions se sont finalement révélées payantes car les titulaires de la licence viennent de recevoir un nouveau contrat prenant en compte leur situation. Ils vont donc passer de l’indice 321 au 367 avec effet rétroactif au 1er septembre, conformément aux textes en vigueur.

Nous continuerons également à agir auprès du rectorat et de l’inspection afin  qu’ils et elles puissent bénéficier d’une véritable formation disciplinaire pour les aider d’un point de vue pédagogique ainsi qu’une préparation aux différents concours.

Le bureau académique du SNEP FSU Réunion

CIRCULAIRE MOUVEMENT INTRA-ACADEMIQUE 2017

 La circulaire ayant pour objet le mouvement intra académique 2017 est parue.
Le serveur (http://www.ac-reunion.fr, icône I-PROF ou http://www.education.gouv.fr/iprof-siam) ouvrira le 5 Avril à 12h et fermera le 23 avril à 23h59 (heure locale)

Vous pouvez consulter la circulaire ainsi que ses annexes ci-dessous.

2017-03-23-Annexe-1-Elements-du-barème-Intra-2017
2017-03-23-Annexe-2-Liste-établissements-précédemment-APV-ou-assimilés-REP-et-REP+-2017
2017-03-23-Annexe-3-EPLE-par-communes-et-groupements-ordonnés-de-communes-2017
2017-03-23-Annexe-4-Liste-des-zones-de-remplacement-2017
2017-03-23-Annexe-6-Fiche-de-candidature-poste-SPEA-2017
2017-03-23-Annexe-9-SII
2017-03-23-Annexe-10–Typologie-des-voeux
2017-03-23-Annexe-11-Ouverture-lycée-Saint-Denis-8-structure-pédagogique
2017-03-23-Arrêté-mouvement-intra-2017

MOUVEMENT INTRA : L’EDITO COMMUN

Ci dessous, l’édito commun paru dans le bulletin spécial mutation intra-académique des trois syndicats nationaux de la FSU : SNES, SNEP, SNUEP. Les adhérents recevront très prochainement leur bulletin par voie postale.

N’oubliez pas de nous transmettre votre fiche syndicale de suivi téléchargeable en cliquant ici

STAGE SPECIAL MUTATIONS INTRA ACADEMIQUE

Le SNEP FSU Réunion organise un stage de formation syndicale spécial mutations intra académique: Il se déroulera :

  • le mardi 11 avril au Lycée Isnelle Amelin à Sainte Marie (Duparc)
  • de 9h à 16h30

La date limite de dépôt de demande  est fixée au minimum 1 mois avant le date du stage. Pensez à la déposer avant vendredi prochain, veille des vacances.

Le modèle est à télécharger ci-dessous.

Merci de prévenir également le SNEP en remplissant impérativement le formulaire ci-dessous pour vous pré inscrire si vous souhaitez participer et prendre part au repas.

Demande_stage_syndical_Page_1

STAGE SYNDICAL FSU SPECIAL RETRAITE

La FSU Réunion a organisé un stage spécial retraite ce vendredi 03 mars, à la médiathèque de Sainte Suzanne. Avec plus de 150 collègues présents, enseignants, infirmières scolaires, fonction publique territoriale…et une quinzaine de professeurs d’EPS, la FSU a fait la démonstration de son efficacité et de ses compétences multiples.

Rendez vous à présent pour la seconde session qui se déroulera ce mardi au lycée Antoine Roussin de Saint Louis avec, au moins, autant de collègues annoncés!